IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

Ex Jacob Delafon : Déjà 54 embauches, grâce à la bataille !
Publié le 17 décembre 2021

Déjà 54 embauches, grâce à la bataille de la CGT et des salarié-e-s !

La bataille fut longue et incertaine jusqu'au bout. Mais après des mois de mobilisations, de propositions, d'interventions médiatiques et politiques, le résultat est enfin là même provisoire :

Le site historique de Jacob Delafon, dont l'actionnaire principal, le groupe Kohler, souhaitait la mort et a procédé au licenciement des 150 salarié-es est bien vivant.

Il aura fallu toute la détermination des salarié-es et de la CGT, mobilisée au travers de toutes ses structures, pour arriver à ce résultat.

Nous avons ainsi produit un livre blanc, pour l'avenir économique, industriel, écologique et social de Jacob Delafon, Damparis.

Nous avons sollicité les politiques, le minsitre de l'économie via La Fédération et la Confédération, le préfet via l'Union Départementale, les médias et bien entendu la mobilisation des salarié-es.

Le groupe Kramer a pu bénéficier de cette mobilisation pour reprendre le site et vient d'annoncer l'embauche de 54 salarié-es et la perspective de produire 100.000 pièces par an d'ici un an.

Cela signifie qu'avec cette production 100% "Made In France", l'espoir est tout à fait fonder, de retrouver un niveau d'effectif de 150 salarié-es, c'est à dire un effectif équivalent à celui détruit par le groupe Kohler, aidé par sa direction française, responsables de la  casse des sites Jacob Delafon et de l'ensemble de la marque Jacob Delafon.

Cette marque "Jacob Delafon", pour la partie sanitaire ne doit plus bénéficier du "made in France" puisque sa production est désormais faite au Maroc, dans la zone franche et de non droit de Tanger.

Il faut aussi saluer  l'action des élus et de la collectivité du "Grand Dole" qui ont oeuvré pour permettre cette reprise d'activité industrielle. Tout comme l'Etat, la Région et notamment le Préfet. 

Bravo donc à l'action des salarié-es et de la CGT, en tête les équipes syndicales de l'entreprise et au niveau central et bien entendu l'Union Départementale, la Confédération et la Fédération CGT Verre-Céramique.

Nous suivrons avec implication et détaremination les évolutions concernant les promesses de Kramer, tant en matière de développement économique