IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

Verscence Mers : Avis négatif contre le PSE.
Publié le 19 avril 2021

Un PSE totamement injustifié, tant du point de vue marché, que du point de vue industriel et bien entendu social.

Les syndicats CGT/CFDT/FO et l'ensemble des élu-es au CSE Central ont unaniment rejété le plan de destruction d'emploi qui affaiblit l'entreprise, provoque la case sociale et met en place l'intérim et la précarité comme mode de gestion courante. Rappelons que la dirrect avait également fortement remis en cause le PSE, contraignant la direction à revoir quasi intégralement sa copie, cela après intevention de la CGT et des élus CSE central.

La CGT a porté d'autres alternatives qui développe l'entreprise tout en maintenant les effectifs CDI et en améliorant les conditions de travail. La direction est restée sourde à ces propositions, mais loin de se résigner les syndicats, CGT en tête, préparent les actions après les fortes mobilisations qui on eu lieu lors de la présnetation et des discussions de ce PSE.

Voici donc le communiqué de la CGT/CFDT et FO de Versecence Mers Les Bains suite au CSE Central des 15 et 16 avril 2021 : 

"L'Avis du CSE d’Etablissement de Mers du 15 et du CSE Central du 16 avril 2021.

 

Nous devons rendre aujourd’hui un second avis sur le projet de PSE de la Direction Générale de Verescence dont l’homologation a été refusée par la DIRECCTE en date du 9 mars 2021.


Le refus d’homologation portait sur plusieurs points :


- Les catégories professionnelles.
- Les critères d’ordre de licenciement.
- Les mesures au profit des Salariés handicapés ou rencontrant des problèmes de compétences de base.
- Les mesures d’aide financière aux actions de formation d’adaptation.
- Les modalités de suivi de la mise en œuvre du PSE par le CSE Central et les CSE de chaque Etablissement.
- Les conséquences en termes de santé, de sécurité et de conditions de travail, et les mesures d’évaluations et de préventions s’y afférant.

Concernant le premier sujet, pour faire face à l’absence de fiches mission, il nous a été présenté une méthodologie et un tableau regroupant l’ensemble des catégories professionnelles précisant les postes, les formations de bases théoriques, les compétences techniques spécifiques et l’expérience professionnelle minimale requise pour chacun des emplois dans l’entreprise. En date du 12 avril 2021, la Direction a apporté quelques modifications suite aux demandes formulées par les Elus du CSE d’Etablissement de Mers.


Le découpage des catégories professionnelles nous semble maintenant cohérent au vu des éléments et documentations qui nous ont été apportés.


L’avis que nous avions rendu les 14 et 15 janvier 2021 sur les critères d’ordre de licenciement reste d’actualité, en créditant 3 points sur les qualités professionnelles pour les Salariés n’étant pas à jour de leur entretien d’évaluation annuel, la Direction prend le risque de contentieux individuels à moins d’atteindre la cible affichée de zéro départ contraint.


Nous prenons acte des légères avancées concernant les mesures d’aide financière aux actions de formation d’adaptation passant de 3000 à 4500 euros ainsi que le passage à 12 mois concernant le congé de reclassement pour les Salariés handicapés ou rencontrant des problèmes de compétences de base.

Cependant l’avis reste défavorable, en effet une autre solution reste possible (l’APLD pour l’ensemble des Salariés de l’Entreprise), le choix du PSE oblige le Groupe Verescence à mettre le maximum de moyens pour éviter des situations dramatiques pour les Salariés et leur famille. 

Des précisions nous ont été apportées sur les modalités de suivi de la mise en œuvre du PSE, notamment la présentation des futurs plans d’action aux CSSCT ainsi que des points spécifiques concernant l’avancée du plan en CSE Central et CSE d’Etablissements qui devront nous être présentés.

Enfin, sur les conséquences en termes de santé, de sécurité et de conditions de travail, et les mesures d’évaluations et de préventions s’y rattachant, la Direction n’est toujours pas en mesure d’apporter des réponses concrètes aux interrogations concernant les risques de désorganisation de la production 5X8 qui se verrait être la variable d’ajustement des effectifs dans les services impactés par le projet de PSE (pour seul exemple, nous n’avons toujours pas de réponses sur la manutention du matériel variable de moulerie).


A ce stade, aucun élément chiffré en charge de travail (nombre de cols, nombre de lignes, spécificités des articles en production) n’est pris en considération afin d’évaluer et de prévoir les effectifs pour travailler en mode non dégradé. De plus, la question de fond : « Qui fait quoi demain ? » reste sans réponses élaborées.

Nous profitons de ce second recueil d’avis pour apporter quelques compléments.
Depuis le 15 janvier 2021 et le rendu initial de l’avis sur la situation économique, la vie de l’Entreprise et du Groupe Verescence s’est évidemment poursuivie :


- Février 2021, le Groupe Verescence annonce sa prise de participation majoritaire au capital du leader Coréen du flaconnage en verre pour l’industrie cosmétique, Pacificglas.


- Mars 2021, la Direction Mersoise nous informe, du retour des Intérimaires par 50 ETP (Equivalent Temps Pleins), soit une soixantaine de Salariés.


Depuis le début de l’année 2021, nous constatons une remontée en puissance du carnet de commandes, cela ne signifie pas un retour à, avant la crise sanitaire mais ce redémarrage d’activité est suffisant pour justifier le retour des Intérimaires alors que la Direction parle toujours d’un niveau bas de production.


La crainte est de voir s’instaurer structurellement un recours au travail précaire (Intérimaires) pour faire face aux besoins de la MOD et par effet de cascade, également la MOI qui voit des postes supprimés dans le cadre de ce projet de PSE (voir PV de CSE Extra de Mers du 30/03/2021)


De même, alors que durant la procédure de consultation la Direction a répondu par la négative à une volonté de voir des emplois remplacés par de la sous-traitance, nous apprenons que plusieurs projets du Bureau d’Etude sont externalisés ces dernières semaines.


Le fait de ne pouvoir absorber la charge de travail en interne au Bureau d’Etude Moules est un marqueur encourageant pour l’activité de production dans les mois futurs.


Ce projet de PSE reste une aberration, il a été élaboré dans la précipitation en profitant d’une crise sanitaire pour justifier une restructuration d’accroissement de profitabilité.


Notre avis reste donc plus que jamais défavorable concernant la justification économique de ce projet de PSE."

Communiqué des syndicats CGT/CFDT/FO Verescence.