IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

Verallia : La brutalité des licenciements entraine une tentative de suicide :
Publié le 23 novembre 2020

La Bourse ou la Vie ? Ce qui devait arriver est malheureusement arrivé !

Christophe, qui a perdu sa femme il y a 2 ans, n'a pas supporté la réception du courrier envoyé par Verallia aux salariés "susceptibles" d'être licenciés !

Ce samedi, il a craqué et a tenté de mettre fin à ses jours !

Et un drame n'arrive jamais seul, son fils a découvert son père baignant dans son sang après s'être coupé les veines.

C'est plus qu'un salarié qui est attaqué, qui est blessé, qui est traumatisé !

C'est toute sa famille !!! Les directions locales ont demandé aux chefs de faire la sale besogne et de prévenir les salariés concernés par la réception du courrier.

Mais à Cognac (ailleurs on ne sait pas) la direction n'a pas pris la peine de prévenir les salariés absents avant qu'ils ne reçoivent leur courrier.

Ce courrier très brutal et extrêmement violent, envoyé par les directions de Verallia, comporte une phrase on ne peut plus claire :

"Les critères d'ordre ne vous protègent pas et votre licenciement pour motif économique est donc envisagé."

Les méthodes employées et mises en place par la Direction Générale pour augmenter les profits des actionnaires est violente et inhumaine !

Alors que les résultats sont bons, voire très bons pour la période, des salariés sont sacrifiés au nom du "sacrosaint Profit".

- Plus de 100 M€ de dividendes reversés aux actionnaires !

- Plus de 20 M€ auraient été détournés (pour la seule année 2018) avec des taux d'intérêts usuriers !

- 559 M€ auraient été placés dans un paradis fiscal illégal aux îles Caïmans !

Et pour payer tout ça, ce sont les salariés qui devront travailler plus pendant que d'autres perdront leur gagne-pain au nom du "Profit"

A Cognac, site le plus touché en nombre de licenciements, il n'y a même pas de psychologue !

Comme partout ailleurs, c'est au salarié de faire les démarches, de prendre RDV, à lui de s'en sortir...

La direction fait des licenciements boursiers, qui n'ont aucune justification économique, met quelques moyens pour avoir le cul propre, et aux salariés de se démerder pour s'en sortir, pour rebondir, pour poursuivre leur bonhomme de chemin ailleurs !!!

Nous vivons dans un monde de plus en plus violent !

L'argent prime sur l'Humain ! Ce qui est inadmissible !

Les richesses de Verallia proviennent du travail de tous les salariés!

Sans exception !

Les salariés créent les richesses, ils s'usent au travail, et à ce titre l'entreprise doit les garder jusqu'à la fin de leur carrière, même quand les temps sont plus durs, et même quand les salariés perdent de leurs capacités!

Ce n'est pas la CGT qui est violente comme le dit notre direction !

C'est elle et ses méthodes ! Il est urgent de combattre cette violence qui n'a pas lieu d'être (hormis engraisser des actionnaires inutilement)

La CGT vous appelle à cesser de vous diviser et au contraire de vous unir, pour mener des luttes fortes et déterminées pour imposer d'autres choix stratégiques aux dirigeants !

Nous sommes là pour produire des contenants alimentaires en verre, afin de répondre aux besoins des populations.

L'argent gagné devant servir à faire vivre les salariés et leur famille, jusqu'à la retraite, et le reste à servir à améliorer les conditions de travail, réaliser les investissements, etc.

Absolument pas à faire devenir plus riches des personnes qui ne dépensent pas leur argent gagné sur la santé, voire la vie des salariés !

À l'heure où est écrit ce tract, nous ne connaissons pas l'état de santé de Christophe, nous espérons de tout cœur qu'il va s'en sortir...

Pour mémoire :

- En octobre 2018 un salarié a mis fin à ses jours à Chalon après avoir été traité d'improductif par la RH, les salariés s'étaient mis en droit de retrait, la direction a contesté, et l'affaire n'est encore pas jugée 2 ans après !

- A Good Year, les salariés ont gagné au tribunal 13 ans après le PSE et 6 ans après la fermeture du site ! Avec 12 décès depuis la fermeture, dont 9 pour maladie... Et 3 suicides.

Fait à MONTREUIL le 23 novembre 2020"