IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

Villeroy et Boch Flissen Ferté Gaucher : Une bataille digne et victorieuse !
Publié le 8 octobre 2019

Il aura fallu des mois de bataille, de mobilisations des salarié-e-es, d'interpellation des politiques et des pouvoirs publics, de manifestations y compris en Allemagne avec nos camarades de l'IGBCE, de batailles juridiques pour obtenir un plan de revitalisation du site et un plan de sauvegarde de l'emploi contenant des mesures dignes pour les salarié-e-s.

La CGT a batailllé pour gagner une indemnité supralégale minimale de 10 000 euros pour les salariés ayant moins de cinq ans d'ancienneté, et allant jusqu'à treize mois de salaire pour les salariés avec plus de trente ans d'ancienneté.

La durée du congé de reclassement est de douze mois pour les salariés de moins de 50 ans et de quatorze mois pour les plus âgés.

Une période durant laquelle l'employeur continuera de rémunérer les ouvriers licenciés avec un montant de 75 % de leur salaire brut( ce qui correspond à 97% du salaire net)

Certes toutes ces mobilisations et ces efforts n'ont pu éviter la fermeture du site de carrelages muraux de la Ferté-Gaucher. Mais sans la mobilisation exceptionnelle des salarié-e-s, de la population, des commerçants, et des structures de la CGT (Union Départementale Seine et Marne, Fédération CGT Verre-Céramique et Union Locale de Coulommiers), la fermeture de ce site se serait passée dans des conditions sociales minimales, sans revitalisation du site et sans possibilité pour les salarié-e-s de poursuivre leurs actions juridiques par la suite.

Les syndicats CGT et CFTC de l’ex-Villeroy & Boch ont donc signé ce mardi 8 octobre l’accord de méthode du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). En agissant de cette façon, les salariés de l’usine installée à La Ferté-Gaucher ont assuré des conditions de départ dignes et se sont mis à l’abri d’une éventuelle volte-face de la direction au dernier moment.

Les délégués du personnel, emmenés par l’intersyndicale CGT-CFTC, ont suivi l’avis de la majorité des salariés. Lors d’un vote à bulletins secrets organisé lundi 7 octobre, 90 % d’entre eux avaient émis un avis favorable sur le plan social.

Le 25 septembre, l’avant-dernière réunion de négociations avec la direction s’était soldée par plusieurs avancées. Ce jour-là, les salariés avaient débrayé et quitté leur poste de travail en vue de faire pression sur la direction pour obtenir des conditions de départ jugées plus justes.

Désormais, il s'agit de suivre la mise en oeuvre de la revitalisation industrielle du site. Rappelons que la CGT et les salarié-e-s ont gagné que VB Flissen financent à hauteur de 750.000 euros cette revitalisation.

Il s'agit aussi de suivre la mise en place de la cellule de reclassement et de tout tenter pour que pas un seul ou une seule salarié-e- ne soient laissé sans emploi acceptable.

Enfin les salarié-e-s qui le souhaitent pourront compter sur l'assistance de la CGT et de l'avocat Ralph Blindauer pour des actions juridiques pour faire valoir leurs droits.

Saluons cette bataille des salarié-e-s, de la population et de la CGT qui abouti à un résultat dont les salarié-e-s peuvent être fiers.

Le combat pour l'emploi et l'industrie se poursuit.