IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

Arc International, Mobilisation exceptionnelle et premier recul de la direction.
Publié le 18 janvier 2019

1500 salariés se sont rassemblés et ont débrayé ce vendredi 18 janvier 2019 pour protester contre l'annonce d'Arc France de mettre en place sont projet Synergie 2020 à l'appel des syndicats  CGT, CFDT, UNSA et CFE-CGC. Ce 18 janvier se déroulait la 2ème seance de négociations avec la direction générale.

La raison : l'annonce d'un plan brutal qui allonge le temps de travail pour les 5000 salariés, plus les 500 intérimaires et CDD d'Arc International.

En difficulté dans sa mauvaise stratégie, la Direction et les actionnaires d'Arc exige de  tous ses salariés de travailler plus et gratuitement, pour éviter, selon elle, un dépôt de bilan.

Ce plan global intitulé Synergie 2020 repose sur des mesures injustes socialement et inefficaces industriellement et économiquement.

D'eux d'entre elles concerne l'allongement du temps de travail (20 jours supplémentaires non rémunérés) associée aux nombreux départs à la retraite qui selon les actionnaires "feraient diminuer le coût des cotisations sociales". Ce sont des palliatifs et des mesures de très courtes vue qui ne règlent rien au problème de fond que rencontre ARC International. Nous les refusons, les condamnons et les combattrons.

Rappelons qu un accord signé notamment par la CGT, prévoit des aménagements de carrières pour les séniors en échange d'embauche de jeunes. Cet accord est remis de fait en cause par les annonces honteuses faites cette semaine.

Comment en est on arriver là et quelles sont les soultions ?

Le  1er scandale se situe dans l'attitude des banques qui refusent de prêter à Arc International à des taux normaux. En 2014 il aura fallu toute la détermination des salariés et de la CGT pour obtenir du gouvernement d'alors la constitution d'un fond commun entre la caisse de dépot et de consignation et un fond russe mis en place pour financer les investissements à ARC...

Mais les taux d'intérêts sont exorbitants et l'emprunt se fait à des taux qui dépassent les 12%.

Pour redonner de l'oxygène il faudrait des taux d'intérêt proche du zéro tout à fait compatibles avec les taux actuellement pratiqués.

Le 2ème scandale est dans l'utilisation des 50 millions d'investissements par le management et la direction générale actuelle.

Où sont passés ces 50 millions, ont ils servi réellement à l'investissement à Arc ou ont il été utilisé en Chine et aux USA ?

La Direction générale et ses actionnaires se font passer pour des victimes, or ils sont les causes du problème actuel.

Tout au long de ces dernières années ils ont multiplié les erreurs stratégiques d'investissement et ont par exemple refusé l'entrée dans le capital de la Banque Publique d'Investissement(BPI).

En dépit de ces erreurs stratégiques, le site d'Arc est redevenu rentable et est le fer de lance du groupe, grâce notamment à l'investissement des salariés et aux propositions et accords signés par les organisations syndicales et notamment la CGT.

La Fédération demande au Ministre de l'économie l'organisation urgente d'une table ronde associant les syndicats, les actionnaires d'Arc, la BPI, le Ministre de l'économie et les banques.

Nous sommes prêts à faire des propositions pour redonner de l'oxygène à Arc International tout en poursuivant le redressement industriel et la pérennité des emplois.

La Fédération salue la mobilisation des salariés d'ARC et le 1er recul qu ils ont obtenu de la direction, à savoir l'abandon du projet d'allongement du temps de travail.

La Fédération soutient pleinement son sydicat CGT et les salariés unis dans cette bataille pour l'avenir de leurs emplois et de leur site industriel.