IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

AGC Aniche : La CGT dévoile son projet d'avenir
Publié le 23 octobre 2018

La CGT devant les risques encourues pour l'avenir de la verrerie d'Aniche, groupe AGC, a décidé de porter plusieurs propositions d'avenir sur l'investissement industriel, la recherche, le développement, l'emploi et la formation. Ces propositions sont formalisées au travers d'un livret CGT pour l'avenir d'AGC Aniche ci-joint en téléchargement...

Sur ces dernières années, l’entreprise n’est plus portée par le même élan. Les plans de ré-ductions de coûts se succèdent et les volumes régressent.
Les salariés restent investis dans leur métier, les clients continuent à témoigner leur attachement à l’usine, mais l’impression qui domine c’est qu’AGC Automotive France est en perte de vitesse, voire en déclin.


Une baisse des volumes inquiétante

La décision du groupe d’arrêter la produc-tion du pare-brise de l’Audi A3, modèle le plus produit par le site, prend plein effet sur ce deuxième semestre 2018. A date aucun nouveau produit n’est venu à court terme compenser la perte sèche de ces volumes.

 

Une absence d’investissements, consé-quence du décrochage du site

Aucun investissement structurant n’a été réalisé sur les 5 dernières années sur le site mise à part la machine à laver du four 2. Comment l’usine peut-elle rester com-pétitive aux yeux du groupe et de la con-currence sans investissements d’envergure depuis plusieurs années sur un marché toujours plus exigeant ?

L’effectif du service Qualité reste insuffi-sant devant les exigences croissantes et fait face à un turnover pénalisant pour la stabilisation des compétences.
L’abandon du projet LUCID, projet de rayonnement du groupe dans l’électrique, dans lequel Aniche était fortement investi confirme le retard du groupe et la margi-nalisation d’ANX1 dans les projets d’avenir à fort potentiel au dépend du centre de recherche du groupe en Belgique.

ANX1 semble désormais dépassé dans sa technologie avec la mise en place des fours feuille à feuille alors que le centre de recherche en Belgique a pris le relais depuis quelques années.

Côté AVO (préparation du parebrise pour son montage), c’est « le full automa-tique » qui s’impose progressivement.

 

Les investissements du groupe sont tournés exclusivement vers l’Est et le Sud de l’Europe malgré la position stratégique du site d’Aniche au sein du bassin géographique de l’automobile en France et en Europe de l’Ouest.

Nos objectifs
_____________________________________________________________________________________________________


Ancrer la pérennité de l’entreprise sur le long terme

L’usine existe depuis 1854, elle fait partie intégrante du bassin anichois, plusieurs générations de verriers se sont déjà succédé. Nous voulons continuer à écrire son histoire et fêter son bicentenaire.
Est-ce une utopie ? Qu’en penseraient les générations précédentes (salariés, direction, acteurs territoriaux et pouvoirs publics) qui ont su faire évoluer l’usine pour la pérenniser ?

Maintenir l’emploi et les compétences clés

Compte tenu des départs en retraite à venir, il est capital de préparer le renouvellement des compétences. Leur non remplacement ne peut pas constituer une solution pérenne. Une usine à taille réduite ne disposerait plus de l’envergure suffisante et de la technicité au niveau de l’attente des clients.

Soutenir l’effort d’innovation

Nous sommes convaincus que l’innovation et l’accompagnement technique sont des atouts et des forces que notre usine ne doit pas négliger pour maintenir sa réputation et celle d’AGC auprès des constructeurs.
Favoriser une remise à niveau technique et améliorer la maitrise opérationnelle
Notre usine gagnerait à des investissements ciblés et prioritaires pour développer ses capabilités mais aussi pour optimiser ses prix de revient.

Hisser l’usine vers l’excellence pour ses clients
Les exigences des clients ont évolué : plus de services, plus de réactivité, des nouveaux standards qualité. Aniche a toujours relevé des défis même lorsque d’autres usines étaient en défaut, il faut lui consacrer les moyens pour poursuivre dans cette même voie.

Partager un projet stratégique
Les salariés et leurs représentants ont à cœur de s’investir dans l’avenir de leur société et de partager leurs compétences, leurs projets, leurs idées pour bâtir un projet stratégique. C’est aujourd’hui qu’il faut travailler pour débloquer cette situation qui risque sinon de la diriger tout droit vers une impasse.

 


Nos propositions
_____________________________________________________________________________________________________


 Lancer un plan de reconquête commer-ciale avec l’appui de l’usine : Accorder à la direction du site une ouverture commerciale plus importante : dans l’élaboration des devis, dans la ren-contre des clients constructeurs pour mieux promouvoir le savoir-faire de l’usine. L’ambition = produire 1,5 mil-lion de pare-brise sur Aniche.

 Mobiliser une charge complémentaire dans le portefeuille de produits AGC pour favoriser l’absorption des coûts fixes dans l’attente de la mise en pro-duction du Kangoo. Mais aussi en réin-tégrant les activités sous-traitées.

 Se positionner sur les pare-brise de grande dimension pour les véhicules de transport public ou de marchandises.

 Garantir la totalité des productions à venir des Kangoo en 2020 sur le site d’Aniche.

 Libérer les capacités existantes en ou-vrant ANX1 à des productions indus-trielles. Une équipe volante ou issue de la baisse des régimes de travail pour-rait assurer ces productions.

 Optimiser les services indirects entre Fleurus et Aniche (Contrôle de gestion, Qualité, EHS, RH, …) avec pourquoi pas une direction commune pour éviter cette logique de compétition qui handi-cape les vraies synergies et pénalise les collaborations. En profiter pour limiter les coûts fixes.
 Réorganiser les UAP avec une organisa-tion qui permette une supervision com-plète du four jusqu’à l’assemblage pour accroitre l’autonomie, la responsabili-sation et la prise d’initiative propres à améliorer les performances indus-trielles et la qualité le plus en amont possible.

 Développer une polycompétence valo-risée et reconnue pour à la fois per-mettre une meilleure réactivité et sou-plesse de l’usine mais aussi favoriser la montée en compétences pour suppléer aux départs en retraite dans les 10 pro-chaines années. A accompagner par une formation plus efficace.

 Investir sur une ligne feuille à feuille complète (25 M€) en remplacement et fermeture du four 2, pour permettre une remise à niveau technique à la hauteur des attentes des constructeurs allemands et des autres qui devraient emboiter le pas. Cette technologie permet de réduire sensiblement le prix de revient grâce à des économies d’énergie, des développements plus ra-pides, des cadences plus élevées, toutes les possibilités de sérigraphie et la capacité de réaliser des formes complexes.


Nous appelons à l’ouverture d’une table ronde, pour fédérer les différentes parties prenantes. Nous demandons à ce que puisse être discuté et établi une feuille de route pour baliser l’évolution de l’usine et assurer la pére