IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Actualités

 

2016 : Retour sur la bataille contre la loi Valls, Gattaz, Hollande, Elkhomri
Publié le 26 décembre 2016

La Fédération décide alors d'engager toutes ses forces avec l'ensemble de la CGT -Notamment la CGT Cadres- dans cette bataille. Le vendredi 19 Février, elle figure parmis les 1ers signataires et instigateurs de la pétition "loi travail non merci" avec Freddy Camus, membre de la Commission Exécutive Fédérale. cette décision est le fruit d'une décision collective de la CEF.

La Fédération oeuvrera également à mobiliser les salariés de ses champs professionnels par des appels à la grève et des mobilisations diverses : Pétitions, mobilisations liant revendications d'entreprises et retrait de la loi travail, Ag des syndicats du verre et de la céramique, sénces de formations sur le contenu néfatse du projet de loi.

En tout la Fédération sera de toutes les mobilisations et cela jusqu'à la rentrée 2016.

La loi travail Valls-Medef-Hollande sera adoptée mais restera minorotaire en tout point de vue :

Une majorité des francais et des travailleurs la rejettent toujors(70%!)

Une majorité des organisations syndicales la rejettent et la combattent toujours (CGT/FO/Solidaires/FSU/CGC). Seules la CFDT et dans une moindre mesure la CFTC ont soutenu cette loi. l'Unsa a semblé ne pas mesurer l'ampleur de la mobilisation avec des organisations qui ont soutenu la loi et d'autres très importantes qui l'ont vigoureusement combattus!

Une majorité des organisations de jeunesse et d'etudiants ont défilé contre cette loi(UNEF/UNL)

Enfin une majorité des députés à l'assemblée nationale a refusé de voter cette loi en l'état. Manuel Valls a recouru au 49-3 privant les français d'un débat national et passant en force une loi archi minoritaire.

Les résaux sociaux, la jeunesse, et finalement une forte majorité de la population se sont impliqués dans un mouvement citoyen jamais vu auparavant.

Des initiatives ont été prises comme la pétition loi travail non merci, qui a reccueilli plus d'un million de signatures!, les mouvements #Onvautmieuxqueça ont fait émerger un débat sur la finalité du travail, son contenu,  comme jamais auparavant, débat auxquel ont participé les nouvelles générations. Le mouvement "nuits debouts" a porté l'espoir d'une nouvelle société fondé sur la solidarité, le développement durable mais aussi et surtout de nouvelles formes d'expérimentations démocratiques.

La CGT a été en pointe dans ce mouvement qui a aussi mis en lumière une rupture de confiance dans un gouvernement, un premier ministre et un president qui ont menti à leurs électeurs et ont fait le choix de la finance, du libéralisme dévastateur et des fractures dans notre société. Messieurs Hollande et Valls portent une lourde responsabilité dans l'état actuel du pays et le desespoir qu ils ont apporté aux français et aux travailleurs en particuliers...l'ennemi de la finance a vite tourné sa veste et a pris pour gouverner les meilleurs amis des actionnaires et des financiers : Messieurs Valls et Macron.

Le mouvement sur les réseaux #onsensouviendra est là pour rappeler cette trahison.

Une partie minoritaire du syndicalisme est tombée dans le piège patronal et gouvernemental de la division. Préférant des calculs électoraux, sans doute avec la bienveillance du patronat et du gouvernement, que de combattre unis la pire loi de régression sociale jamais mise en oeuvre  en France.

D'ailleurs que ce serait-il passé si un gouvernement de droite avait osé la proposer...sans doute le contexte unitaire aurait été meilleur...

La bataile contre cette loi doit se poursuivre. La Fédération a organisé une journée de formation le 13 décembre dernier pour mieux outiller nos élu-e-s et faire en sorte que les principales dispositions ne rentrent pas dans nos entreprises : rémunération des heurs supplémentaires de 10% au lieu de 25%, attaques contre les salariés postés en 5X8(Verrerie de masnières par exemple ou l'employeur propose de revenir aux 4X8), référedum sur les accords minoritaires, accords de compétitivité emploi dits de maintien de l'emploi même lorsque les entreprises n'ont pas de difficultés économiques, etc....

La bataille aura désormais lieu dans nos branches et nos entreprises, la Fédération est là aussi en pointe pour épauler nos militantes et militants dans les industries du verre et de la céramique. Ces formations seront délivrées et disponibles dans les syndicats et dans les régions.

Alors la bataille continue et bien entendu "Onsensouviendra" et on gagnera!