IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Le jour d'après : Plan d'avenir pour l'Industrie.

 
 
 Téléchargez le livret Plan d'Avenir pour les Industries et l'Emploi Verre et Céramique
Lettre de sollicitations au 1er Ministre, Ministre de l'économie et des finances  et vice président du CNI.

SGD Sucy : Les actionnaires réclament des efforts, les salarié-es des réponses à leurs revendications!

Lors de la réunion du CSE du 9 juillet 2020, la direction de SGD nous a expliqué, la main sur le cœur que SGD traversait des « diffciultés ».
En cause, le « Verre Blanc » qui ne rapporte pas assez de marge.
La direction de SGD invite donc les salarié-es à mettre un mouchoir sur leurs revendications, car si ce n’était pas le cas, dixit la direction de SGD, « Les actionnaires pourraient ne pas investir pour la réfection du four 2 en 2021 et du four 3 en 2022.
Les dirigeants de SGD ajoutent également que des efforts doivent être faits pour améliorer la qualité et le rendement et comme si ce feu d’artifice anti-social ne suffisait pas (après tout c’est le 14 juillet), la Direction de SGD prévoit de « réduire la masse salariale et le personnel intérimaire.
Comment compte-elle y arriver ?
- En ne remplaçant pas les départs
- En mettant en place de nouvelles structures de travail avec un accent particulier sur la polyvalence.
Pour ce qui est des structures, la direction compte les mettre en place dès ce mois de juillet et poursuivre en août.
Et pour ce qui est des suppressions de postes, les annonces seront faites en septembre.
La CGT condamne vigoureusement ces annonces tant sur la forme que sur le fond.
Sur la forme :
- Ces annonces interviennent alors que les slarié-es ont tout donné durant la période de covid et de confinement, et qu’un cas positif au covid vient nous rappeler que nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire.
- La direction ne livre aucun chiffre sérieux sur la situation économique et sur l’état des marchés pharma en verre blanc et en verre jaune.
- Aucune négociation avec les organisations syndicales n’a eu lieu sur les nouvelles structures pas plus que sur les réductions d’effectifs annoncées.
- Les menaces à peine voilées de la direction concernant les investissements contre l’acceptation du plan d’économie par les salarié-es sont scandaleuses. Il s’agit d’un chantage à l’emploi, que nous dénonçons vigoureusement.
Sur le fond :
- La direction de SGD propose une nouvelle structure de travail sans prouver son efficacité sur le plan industriel et encore moins sur le plan économique. Réduire les effectifs n’apporte que des dégradations des conditions de travail au bt chaud comme au bt froid en dégradant la santé physique et psychique des salarié-es et au final favorise l’absentéisme.
- Ces économies de bout de chandelle sorties de la tête de « jeunes dirigeants » en mal de reconnaissance pour leurs carrières, auront surtout des effets néfastes sur la qualité et donc sur les risques de pertes de clients ou de pénalités fortes. En outre la structure proposant un chef BC/BF Verre blanc et un chef BC/BF Verre jaune est une hérésie totale…Et pourquoi pas un chef des petits flacons et un chef des gros flacons…
Nos propositions :

LIRE LA SUITE

Les salarié-es de Verescence Abbeville en lutte pour leur pouvoir d'achat!

Nous relayons le tract de la CGT Verescence Somme.
Les salarié-es revendiquent le maintien de leur rémunération, elles et eux qui ont fournis de grands efforts à l'instar de nombreus salarié-es durant la crise du Covid. La direction avait pourtant promis de maintenir tous les éléments de rémunération mais comme souvent les promesses n'ont pas été tenues. Les slarié-es sont déterminées à se battre en faisant grève jusqu'à l'obtention de réelles négociations et d'un accord les rétablissant dans leurs droits

LIRE LA SUITE

Fontès Refractories: Mobilisation contre les discriminations syndicales.

Revel Fontès Refractories: Mobilisation massive contre les discriminations syndicales.
 
80 % du personnel de l’usine, ouvriers et ETAM, ont observé le mardi 23 juin. Ces arrêts de travail ont été décidés lors de 2 assemblées des salarié-es le 19 juin. La raison?
« Les salariés de Fontès sont en grève contre les sanctions répétées à l’égard de leur délégué syndical. Il faut que cela cesse. Sinon à qui le tour ? »
La Fédération CGT Verre-Céramique apporte son total soutien aux salarié-es en lutte contre les discriminations et sanctions syndicales et à notre camarade injustement sanctionné.
Notre Fédération va adresser dès ce lundi, un courrier de protestation à la direction de Fontès Réfractories et à la chambre patronale des industries céramiques de France, en demandant l'annulation des sanctions et le rétablissement dans ces droits de notre camarade.

LIRE LA SUITE

Verallia : la CGT propose un plan ambitieux de reconquête industrielle

Communiqué de presse

Montreuil, le 15 juin 2020

Restructuration à Verallia : la CGT propose un plan ambitieux de reconquête industrielle et interpelle Emmanuel Macon
Face aux 130 suppressions de postes en France annoncées par la direction, la CGT de Verallia propose une alternative responsable : le recours immédiat au chômage partiel et un plan ambitieux de reconquête industrielle à l’aube d’une décennie très favorable au matériau verre.
En outre, la CGT, syndicat majoritaire de Verallia, interpelle le Président de la République. En mai 2017, celui-ci avait jugé bon de terminer sa campagne électorale dans le groupe à la Verrerie Ouvrière d’Albi, promettant de préserver ce fleuron : soutient-il cette restructuration ou notre projet ?

l n’y a jamais de fatalité aux licenciements boursiers : l’annonce d’un plan de suppressions de 130 postes en France1au sein du groupe Verrier Verallia est le nouveau scandale financier qui alimente déjà la polémique en pleine crise économique.
Ainsi, l’avant-veille de l’annonce de ce plan de restructuration, le 10 juin 2020, le conseil d’administration de Verallia votait le versement d’un confortable dividende de 100 M€ aux actionnaires (55 M€ au fond d’investissement américain Apollo, 7,5 M€ à la BPI, 4,9 M€ aux 40 cadres dirigeants et rien de moins que 2,1 M€ pour son seul PDG Michel Giannuzzi).
Or, le surlendemain, le vendredi 12 juin, la direction annonçait publiquement un plan de suppression de 130 postes en France afin d’accélérer la réduction de coûts.
Socialement irresponsables, ces pratiques délétères du « monde d’avant » sont à l’origine de ce capitalisme de prédation, au détriment de la pérennité de nos fleurons industriels nationaux.
 

1 Dont 80 suppressions de postes sur le seul site de Cognac suite à la fermeture d’un four
A Verallia, il n’y a pas de fatalité à ces licenciements quand son PDG, Michel Giannuzzi, augmente son salaire de +20% (de 875 000 € à 1 100 000 € annuels), signe que la santé financière du groupe est au beau fixe en réalité : le groupe réalise un chiffre d’affaires florissant (2,5 Mds € en 2019, soit une croissance de +9%) lorsque la rentabilité d’exploitation est très confortable (marge d’EBITDA de 23,8% en 2019).
Face à cette restructuration, la CGT propose une reconquête industrielle de long terme :
1- Innover : de nouvelles teintes pour séduire les consommateurs,
2- Monter en gamme : lancement de bouteilles à plus forte valeur ajoutée,
3- Reconquérir des marchés abandonnés : tous les volumes comptent,
4- Accompagner les marchés d’avenir : le rosé, le cognac, les effervescents,
5- Se positionner sur le bio : grâce au verre, accompagner cette tendance sociétale.
Face à cette restructuration, la CGT propose un agenda socialement responsable :
1- Recours immédiat au chômage partiel : afin de mieux passer la crise du Covid-19,
2- Recours au dialogue social : imaginer des alternatives aux licenciements secs,
3- Un accord de méthode : définir le cadre de négociation sociale avec la direction,
4- L’aménagement des fins de carrière : prendre en compte la pénibilité des métiers.
Face à la cupidité de la nouvelle direction de Verallia (avec la complicité d’une BPI pourtant censée défendre nos industries) et à la brutalité de ses méthodes de management, notre syndicat prend ses responsabilités afin que le « monde d’après » ne soit pas le même que le
« monde d’avant » mais en pire…
Industriellement volontaristes, socialement déterminés, nous en appelons au Président de la République Emmanuel Macon dans cette lettre ouverte :
«Monsieur Le Président,
En mai 2017, vous avez choisi de terminer votre campagne électorale dans notre groupe à la Verrerie Ouvrière d’Albi où vous avez fait l’engagement de préserver l’outil industriel de Verallia en France et les emplois à la clé : à présent, défendez-vous la restructuration de notre entreprise ou bien soutenez-vous notre projet de reconquête industrielle ? »
Sachez que nous, verriers de Verallia, avons de la mémoire !
Et vous, Monsieur le Président de la République, n’avez-vous qu’une parole ? ».
 
Téléchargez ce Communiqué de Presse
Télécharger le tract du syndicat CGT Verallia
Voir les articles de :
Sud Ouest
La Charente Libre
 

Le jour d'après : Progrès social et environnemental.

Pour le jour d'après le progrès social et environnemental c'est possible et urgent.

Le jour d'après : Ensemble plus fort.

Comme nombre de salariés, vous avez probablement été confronté à la non prise en compte de votre protection sur votre lieu de travail, et/ou victime social de la grave crise sanitaire a laquelle nous somme confronté et vous voulez être acteur, actrice de votre avenir, prendre en main vos affaires pour construire le jour d’après.


Quelles que soient vos motivations, en vous syndiquant, vous exprimez ainsi la volonté de ne pas rester isolé-e.

Etre syndiqué ?

Sans attendre je rejoins la CGT Verre et Céramique. 

Voir tous les articles