IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Kohler : Jacob Delafont veut casser ses usines de sanitaires :

Les élus du personnel et représentanst syndicaux ont eu une mauvaise surprise en cette fin d'été :
Convoqués par l'employeur à une réunion extraordinaire du Comité Social Economique Central, ils ont écouté abasourdis le réquisitoire de la direction et de ses actionnaires financiers contre les sites de productions français :
Une casse bien organisée et de longue date
Au point relatif à l'info-consultation sur les orientations stratégiques de l'entreprise, le président de Kohler France a fait l'annonce suivante :
- constat d'échec et décision de se séparer du site de Damparis Jacob Delafon céramique (151 salariés)
- constat d'échec et décision de se séparer du site de Reims Jacob Delafon robineterie (29 salariés)
Des solutions existent :
La Fédération soutient pleinement son syndicat CGT et les salarié-es de Kohler France et va intervenir auprès des élus et du gouvernement pour empêcher cette gabegie industrielle, sociale, économique et écologique.
Dans notre plan d'avenir pour les industries du Verre et de la Céramique, notre Fédération propose notamment :
- Un programme de soutien à la construction neuve(500.000 logements par an)
- D'imposer dans le cahier des charges(notamment les marchés publics et de collectivités territoriales) les productions nationales en incorporant les coûts écologiques et sociaux
- La suspension des plan de destructions d'emplois et la mise en place de mesures sociales pour prendre le temps de trouver des alternatives et des repreneurs
Dans le cas de Kohler Jacob Delafont, ces mesures doivent être prises d'urgences notamment :
- En suspendant le projet de fermetrure des sites, en étudiant toutes les mesures possibles pour éviter cette fermeture (utilisation de l'APLD conditionné au maintien du site, des emplois et des productions),
- L'obligation de trouver des repreneurs fiables, en conditionnant les aides publiques, l'accès aux marchés publics, l'accès au prêt garanti par l'Etat.
- En étudiant la possibilité pour l'Etat via la Banque Publique d'Investissement et les collectivités territoriales de reprendre les sites et l'entreprise dans l'attente de l'adosser à des investisseurs sérieux.

LIRE LA SUITE

Baccarat : Les actionnaires jouent avec l'avenir de la cristallerie, les syndicats proposent des alternatives :

La réprésentante des principaux actionnaires de Baccarat, Coco Chu, qui serait soi-disant une grande fortunée chinoise passionnée comme sa famille par l'art français et plus particulièrement le luxe et la cristallerie, s'est volatilisée.
Une histoire de règlement de compte entre fonds

LIRE LA SUITE

Groupe Pochet : Pressions de la direction sur fond de chantage à l'emploi!

C'est une véritable bombe sociale que s'apprête à mettre en oeuvre, le groupe Pochet. Les actionnaires du groupe composé de plusieurs sociétes et sites verriers dédiés à la production de flacons de parfumerie et de cosmétique(implantés notamment aux USA, Brésil, France et Chine) proposent aux salarié-es de se sacrifier via le dispositif Macron d'Accord de Performance Collective(APC).
Ce dispositif, digne des pays les plus rétrogrades socialement, propose aux salariés soit de baisser leurs salaires, soit d'augmenter le temps de travail sans être rémunéré, soit de cumuler les baisses de salaires et augmentation non rémunéré du temps de travail.

LIRE LA SUITE

Le jour d'après : Plan d'avenir pour l'Industrie.

 
 
 Téléchargez le livret Plan d'Avenir pour les Industries et l'Emploi Verre et Céramique
Lettre de sollicitations au 1er Ministre, Ministre de l'économie et des finances  et vice président du CNI.

SGD Sucy : L'avenir c'est la réponse aux revendications des salarié-e-s !

Les actionnaires réclament des efforts, les salarié-es des réponses à leurs revendications !
 
Lors de la réunion du CSE du 9 juillet 2020, la direction de SGD nous a expliqué, la main sur le cœur que SGD traversait des « diffciultés ».
En cause, le « Verre Blanc » qui ne rapporte pas assez de marge.
La direction de SGD invite donc les salarié-es à mettre un mouchoir sur leurs revendications, car si ce n’était pas le cas, dixit la direction de SGD, « Les actionnaires pourraient ne pas investir pour la réfection du four 2 en 2021 et du four 3 en 2022.
Les dirigeants de SGD ajoutent également que des efforts doivent être faits pour améliorer la qualité et le rendement et comme si ce feu d’artifice anti-social ne suffisait pas (après tout c’est le 14 juillet), la Direction de SGD prévoit de « réduire la masse salariale et le personnel intérimaire.
Comment compte-elle y arriver ?
- En ne remplaçant pas les départs
- En mettant en place de nouvelles structures de travail avec un accent particulier sur la polyvalence.
Pour ce qui est des structures, la direction compte les mettre en place dès ce mois de juillet et poursuivre en août.
Et pour ce qui est des suppressions de postes, les annonces seront faites en septembre.
La CGT condamne vigoureusement ces annonces tant sur la forme que sur le fond.
Sur la forme :
- Ces annonces interviennent alors que les slarié-es ont tout donné durant la période de covid et de confinement, et qu’un cas positif au covid vient nous rappeler que nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire.
- La direction ne livre aucun chiffre sérieux sur la situation économique et sur l’état des marchés pharma en verre blanc et en verre jaune.
- Aucune négociation avec les organisations syndicales n’a eu lieu sur les nouvelles structures pas plus que sur les réductions d’effectifs annoncées.
- Les menaces à peine voilées de la direction concernant les investissements contre l’acceptation du plan d’économie par les salarié-es sont scandaleuses. Il s’agit d’un chantage à l’emploi, que nous dénonçons vigoureusement.
Sur le fond :
- La direction de SGD propose une nouvelle structure de travail sans prouver son efficacité sur le plan industriel et encore moins sur le plan économique. Réduire les effectifs n’apporte que des dégradations des conditions de travail au bt chaud comme au bt froid en dégradant la santé physique et psychique des salarié-es et au final favorise l’absentéisme.
- Ces économies de bout de chandelle sorties de la tête de « jeunes dirigeants » en mal de reconnaissance pour leurs carrières, auront surtout des effets néfastes sur la qualité et donc sur les risques de pertes de clients ou de pénalités fortes. En outre la structure proposant un chef BC/BF Verre blanc et un chef BC/BF Verre jaune est une hérésie totale…Et pourquoi pas un chef des petits flacons et un chef des gros flacons…
Nos propositions :

LIRE LA SUITE

Les salarié-es de Verescence Abbeville en lutte pour leur pouvoir d'achat!

Nous relayons le tract de la CGT Verescence Somme.
Les salarié-es revendiquent le maintien de leur rémunération, elles et eux qui ont fournis de grands efforts à l'instar de nombreus salarié-es durant la crise du Covid. La direction avait pourtant promis de maintenir tous les éléments de rémunération mais comme souvent les promesses n'ont pas été tenues. Les slarié-es sont déterminées à se battre en faisant grève jusqu'à l'obtention de réelles négociations et d'un accord les rétablissant dans leurs droits

LIRE LA SUITE

Fontès Refractories: Mobilisation contre les discriminations syndicales.

Revel Fontès Refractories: Mobilisation massive contre les discriminations syndicales.
 
80 % du personnel de l’usine, ouvriers et ETAM, ont observé le mardi 23 juin. Ces arrêts de travail ont été décidés lors de 2 assemblées des salarié-es le 19 juin. La raison?
« Les salariés de Fontès sont en grève contre les sanctions répétées à l’égard de leur délégué syndical. Il faut que cela cesse. Sinon à qui le tour ? »
La Fédération CGT Verre-Céramique apporte son total soutien aux salarié-es en lutte contre les discriminations et sanctions syndicales et à notre camarade injustement sanctionné.
Notre Fédération va adresser dès ce lundi, un courrier de protestation à la direction de Fontès Réfractories et à la chambre patronale des industries céramiques de France, en demandant l'annulation des sanctions et le rétablissement dans ces droits de notre camarade.

LIRE LA SUITE

Voir tous les articles