IDENTIFIANT

MOT DE PASSE


Pas encore de compte?>>Inscription
Oubli du mot de passe>>>Ici

Accord collectif de fusion des branches professionnelles

La Fédération CGT Verre-Céramique a signé l’accord créant la nouvelle Convention Collective Nationale (CCN) du Cristal, du Verre et du Vitrail, pour les 10.000 verriers de ces secteurs professionnels.

LIRE LA SUITE

Allia : les salariés sortent du tunnel dont ils ne voyaient pas le bout.

Après 14 mois de combat pour sauvegarder leurs emplois, les salariés d’Allia sortent enfin d‘un tunnel dont ils ne voyaient pas le bout.

LIRE LA SUITE

Pétition pour le maintien du CHSCT.

L’entreprise ne peut plus être le lieu du bruit des machines et du silence des hommes”. Ainsi s’exprimait Jean Auroux, alors Ministre du Travail, créant en 1982 le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Cette instance devait – enfin – permettre aux représentants du personnel de discuter à égalité avec leur employeur, de tout ce qui concernait le travail. La France choisissait là une voie de sagesse, s’appuyant sur la prévention et l’échange plutôt que sur la contrainte.
Signer la Pétition pour le maintien du CHSCT.

Communiqué fédéral Scandale Amiante.

Communiqué de la fédération nationale des travailleurs du verre et de la céramique CGT.
Scandale Amiante: face au déni de justice contre les victimes, la mobilisation est indispensable!

LIRE LA SUITE

La CGT s'inquiète de la future loi Travail

Retrouvez l'article de France info en cliquant ici

Gains de productivité : les 32 heures sur la table chez Verescence

À Mers-les-Bains, depuis le jeudi 8 juin jusqu’à dimanche dernier, environ 200 salariés de chez Verescence ont effec-tué plusieurs débrayages. Ils protestaient contre une nouvelle organisation de travail que la direction veut mettre en place. L’entreprise, ex Saint-Gobain Desjonquères, leader mondial du flaconnage en verre pour les industries de la parfumerie et de la cosmétique, est détenue par des fonds d’investissement depuis dix ans et la course aux gains de productivité a des conséquences désastreuses en termes de stress et mal-être sur les salariés, si bien que le passage aux 32 heures s’avérerait être un bon remède à la pression croissante.

LIRE LA SUITE

Décryptage détaillé des 8 ordonnances que Macron ne voulait pas dévoiler

On comprend mieux pourquoi le calendrier annoncé par Emmanuel Macron prévoyait d’attendre après les législatives pour dévoiler le contenu des ordonnances sur le droit du travail : il est explosif.
Le projet fuité va bien au-delà des éléments annoncés publiquement jusqu’ici. Il s'attaque notamment au contrat de travail, aux salaires, et à la santé et la sécurité au travail.
Mais le gouvernement ne dévoile pas l'ensemble du contenu qu'il souhaite modifier et c'est même un objectif assumé pour "ne pas courir le risque de contraintes insurmontables au stade de la rédaction des ordonnances".
Les sujets listés sont beaucoup plus larges que prévu et lui donnent une marge de manœuvre inédite pour modifier la quasi-totalité des droits des salariés en catimini pendant l'été. Les mesures qui concerneraient directement les Ingés, cadres et tech sont nombreuses : salaires tirés vers le bas, télétravail, plafonnement des indemnités prudhommes… 

Nous remercions L'Ugict, CGT Ingés Cadres Techs qui publie dans un temps record ce décryptage détaillée de ces 8 ordonnances qu'Emmanuel Macron aurait préféré ne pas dévoiler avant les législatives.

LIRE LA SUITE

Voir tous les articles